Chronique dans Playboy

« Chère miss décembre 1990 »

« Je ne connais pas ton prénom. Je peux t’appeler « Pamela » ? C’est un peu cliché, certes, mais tu as un corps pamelandersonien: peau bronzée, blonde, seins siliconés, silhouette athlétique, petites hanches, poils pubiens taillés pour un maillot échancré. Et ce détail cosmétique qui tue : la bouche maquillée avec le crayon « contour » beaucoup plus foncé que le reste du rouge à lèvres. Pamela, quand je te regarde, j’ai des sentiments très ambivalents. » (…)

A lire dans le PLAYBOY France de décembre 2017.

Les commentaires sont fermés.