« J’ai testé un des pires sites de rencontres » pour le Huffington Post @Camille Emmanuelle

La chronique érotico-culturelle de Camille Emmanuelle

Un article publié dans le Huffington Post

Fred-misere sexuelle

Le célibat, cette merveilleuse aventure. Plus de temps pour ses amis, pour créer, pour se ressourcer, savoir qui on est et où on veut aller. Mais aussi: le célibat, cette situation pourrite. Plus de sorties, plus de rencontres avec des mecs maqués mais « tu-comprends-avec-ma-meuf-c’est-compliqué-en-ce-moment », plus de frustration sexuelle, plus de dimanche en nuisette (ou pyjama, au choix) à regarder six épisodes de Oz à la suite. En mangeant du muesli. Je ne vais pas faire ma Bridget Jones, et vous lister jour par jour les déconvenues d’une célibataire trentenaire parisienne. Je vais vous parler d’un livre merveilleux d’humour et d’information, misere-sexuelle.com, Le livre noir des sites de rencontres, de Stéphane Rose, sorti à la Musardine il y a quelques semaines. Stéphane Rose nous avait déjà donné beaucoup de plaisir, avec Défense du poil, son pamphlet anti-épilation intégrale définitive et pro-diversité pubienne. Il nous régale cette fois-ci avec une enquête sur les sites de rencontres. Lire la suite

« Faire son touriste olé-olé à Paris » pour le Huffington Post @Camille Emmanuelle

La chronique érotico-culturelle de Camille Emmanuelle

Publiée sur Le Huffington Post

musee @FredBernard

Depuis maintenant deux ans, j’écris sur la culture érotique. Des clubs libertins aux livres qui se lisent à une main, de l’ancien acteur X à l’artiste olé-olé, je porte mon regard de « girl next door » sur cet univers fascinant. Aujourd’hui j’ai décidé de vous emmener au musée. Oui, bon a priori c’est moins excitant qu’un club, mais ne faites pas vos rabats-joie, et suivez moi.

Il y a une règle assez banale à Paris: ce sont les parisiens et parisiennes qui profitent le moins des monuments et musées de la ville. Un musée, à Pigalle, confirme de façon encore plus prégnante la règle annoncée. Il s’agit du Musée de l’Erotisme. Seuls les touristes, de l’étranger ou de province, semblent visiter ce lieu. Je ne connais absolument personne dans mon entourage parisien qui y soit allé, alors que: 1/il est grand et visible, 2/c’est l’unique musée de la capitale ouvert jusqu’à 2h du matin, 3/il existe depuis quinze ans, et 4/je ne suis pas entourée de grenouilles de bénitiers. Mystère mystère… Lire la suite